Road Trip Visas: VIETNAM / CAMBODGE / THAILAND

Si un Grand Prix récompensait le Road Trip le plus Populaire, il serait sûrement attribué à l’Asie Du Sud ! Et plus particulièrement, à la fourchette VIETNAM / CAMBODGE / THAILAND Chaque année [Nombre de touristes] embarquent pour cette aventure très en Vogue.
Cela peut se comprendre. Des magnifiques paysages tropicaux, une architecture sacrée Bouddhiste et Hindouiste à couper le souffle combattant les ravages du Temps ; de la biere-pas-cher arrosant une ambiance de fête perpétuelle ; des sourires à la pelle, croisés à chaque coin de rue, escarpe montagneuse, etandue de sable fins… Ah oui, et des prix écrasant toute concurrence ! Dans cette partie du monde, on visite les temples la journée et les bars le soir. Mais surtout, on expériemente une entrevue du luxe, un avant-goût d’Euphorie…
Ainsi, le touriste n’est pas une espèce en voie d’extinction dans ces régions, elle pourrait presque être une vermine. Et qui dit « beaucoup de touristes » dit aussi « Beaucoup d’attrape touriste ». Quand vous ferez face à l’ineluctable passage aux frontières, vous serez vulnérables. Ne faites confiance à personne d’autre qu’aux indifférents agents en uniforme, ou leurs collègues niches derrière un comptoir, et bien-sûre, qu’à cette prose que je vous propose.
Voici quelques conseils, pour ceux qui s’apprêtent à vivre leur « première fois » sur les balcons des miroitantes étendues aqueuses méridionales et indiennes …
[ASTUCE #1] : : Les passages aux frontieres sont des moments ou l’ont peut échanger ses devises. Renseignez-vous sur le taux de change actuel, pour négocier avec ces braves locaux qui, une liasse entre les mains, essayerons de prendre avantage de votre ignorance. Ne vous attendez pas à recevoir le taux de change officiel, contentez-vous du moins pire. Et surtout, ne vous laissez pas séduire par le premier passant, faites un peu le tour, testez les différentes températures des eaux, avant de plonger dans une irréversible transaction.

VIETNAM

IMG_5228
Vous êtes Français, pas de panique, respirez, il n’y a rien à faire. N’importe qu’elle frontière terrestre ou aéronautique se traversent les doigts dans le nez. La majeure partie des ressortissants de l’Union européenne bénéficie de 2 semaines sans frais douanier sur le territoire.
Aucun document autre que votre passeport en règle n’est demandé.
Conservez tout de même la carte de sortie et remplissez le petit ticket d’entrée avant de faire la queue.
Pour toute prolongation, rendez-vous dans les bureaux d’immigration. Moyennant une vingtaine de dollars vous pourrez rester 1 mois ou plus, si comme beaucoup, vous tombez amoureux de la gastronomie, des paysages, ou peut-être des masseuses…
[ASTUCES #2] : : je vous laisse trouver vos propres compagnies de Bus. Il y en a tellement, inutile de vous en faire la liste. Balader vous dans la capitale, n’ayez pas peur de négocier le prix en annonçant « Le voisin il m’a proposé 2$ moins cher !« . Car oui, si vous voulez aller loin, il faut parfois être pince.

CAMBODGE

IMG_5561
Ce qui était avant un casse-tête est aujourd’hui très simple. Sautez dans un bus, gardez 35$ en poche et laisser le chauffeur se charger de la paperasse. Évidemment, il gardera une petite commission, mais croyez moi, cela en vaut la peine.
Inutile de vous rendre dans les ambassades ou consulat d’Hanoi et de Ho Chi Min, ils vous chargeront le même prix.
Vous bénéficirez en suite d’une trentaine de jours dans le plat pays coloré. Vous verrez ces terres sont féeriques, et le temps s’envole extrêmement vite.
[ASTUCES #3] : : Les Grands Voyageurs qui ont perdu 20 kilo et ont une barbe qui ferait pâlire de jalousie Rapoutine, pensez à vous refaire une beauté, ca vous évitera des soucis, comme j’ai pu en avoir, au moment où le douanier constate que vous n’avez rien à voir, aucun trait de ressemblance, avec votre, plus toutes jeune, photo d’identitee.

THAILAND

IMG_5838
Retour à la gratuité !
Les fêtards, je vous préviens tout de suite: les conditions réunis pour le scénario de Very Bad Trip, ne sont plus d’actualité. Le gouvernement a serré les vis autour des lois regardant, consommation d’alcool, prostitution et pari d’argent… Et c’est peut-être pour le mieux. Heureusement, car la Thaïlande a beaucoup plus à offrir que cette triste image de débâcle. Un pays où il est facile d’entrer et encore plus facile de s’y perdre !
A la frontiere, méfiez-vous des changements de bus, généralement les compagnies ne communiquent guère entre eux. Elles se livrent même une petite guère, où chacun se rejette la faute de son incompétence.
Suivez la foule, elle vous emmènera directement au comptoir douanier. N’oubliez pas de remplir le petit ticket d’entrée distribué à l’accueil, et évitez d’avoir un visage coupable à cause de votre tourista.
Je vous conseils d’aller directement a Bangkok, c’est un Hub depuis lequel vous pourrez prendre vos marques avant de décoller vers l’inconnu ou le fantastique, niché dans la surprenante topographie et cette étrange hospitalité locale en jolie papier maché.
[ASTUCES #4] : : Ayez toujours une réservation ou un point d’arrivée à soumettre. Une des réponses demandé le plus fréquemment par les douaniers est: « Où logerez-vous bel(le) inconnu ?« . Une fois de plus, utilisez les sites de booking où vous pourrez facilement annuler vos réservations temporaires pour des sentiers plus aventureux et incertains.

[ASTUCES #5] : : Les règles concernant les Visas sont une variable constante. Communiquez entre voyageurs ou visiter le site de vos ambassades. j’essaierais de tenir cette page à jour, mais elle n’est pas à l’abri d’un retard la rendant obsolète.

BON VOYAGE ! BON VENT ! BONNE AVENTURE !
Et si vous lirez d’autres de mes articles (vous avez interré): BONNE LECTURE !

IMG_5498

Publicités

Rédigé par notsolonelyroad

Derrière l'avatar vous trouverez un jeune homme comme les autres, en proie à sa passion qu'il tente de poursuivre tant bien que mal. Quelqu'un en quête d'évasion. Ouvert d'esprit et déterminé à comprendre mon prochain, je pars sur les routes avec pour seul compagnon mon sac à dos. Car j'ai toujours refusé de me contenter d'une simple projection de ce qu'est, et de ce que pourrait être, notre monde; d’être abruti par les frontières ridiculement gigantesques de l'ignorance et de la peur. C'est pourquoi je pars à la conquête des grands chemins perdus entre les oasis de la mondialisation, et cela dès que j'en ai l'occasion, pour me perdre. Ainsi, j’espère trouver l'introuvable, parler à l'inconnu, et visiter le mystérieux.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :